› Territoires en Résidences › ARF › FING
Jan 23 2009

L’Europe et l’innovation sociale

Billet publié par Romain Thévenet
Tags: Europe , Innovation , Politique publique , Presse , social

A l’heure de la crise, le Président Barroso veut stimuler l’innovation sociale : c’est ce nous rapporte le site Europa.fr. Voici l’occasion pour nous d’expliciter les réflexions que nous nourrissons autour de cette notion d’Innovation Sociale.

La définition d’innovation sociale, donnée par cet article est "la conception et la mise en œuvre de réponses créatives aux besoins sociaux."
La 27ème Région propose une définition élargie, ne limitant par l’innovation sociale au seul champ de la protection sociale.

L’innovation sociale se traduit par « l’émergence en Europe de groupes de gens actifs et entrepreneurs qui inventent et concrétisent des façons originales de gérer leurs problèmes quotidiens (de la garde d’enfants ou la prise en charge de personnes âgées, à la recherche d’une alimentation saine et naturelle ; de l’entretien d’espaces verts à l’usage de modes de transport alternatifs ; de la création de réseaux de nouvelles solidarités à la création de nouvelles façons d’habiter et de partager des biens et des services..) »  [1]

Le programme européen EMUDE dont est tirée cette définition a été mené par les designers Ezio Manzini et François Jegou et avait pour but de recenser ces différents cas d’innovation sociale en Europe (cf les photos) Forts de cette recherche, ils ont conçu des nouveaux scénarios de vie, exposés dans deux livres "Creative Communities" et "Collaborative Services"

Cette approche dépasse largement la notion d’aide sociale et renvoie davantage à une innovation "pour les citoyens et par les citoyens". En permettant la co-production de nouveaux services, on invente, on crée, on innove, dans des champs parfois très éloignés de ce que peuvent être l’innovation technologique ou l’innovation numérique.

Ainsi cette notion d’innovation sociale peut être appliquée à de nombreux champs de l’action publique autre que le champ social. Dans l’économie (coopératives), dans le numérique (réseaux sociaux en ligne), dans l’agriculture et l’alimentation (filières courtes), dans les transports (covoiturages) etc. C’est ce que la Hollande tente actuellement de promouvoir, avec le programme Desinova, d’envergure nationale.

La question qui intéresse aujourd’hui la 27ème Région est de déterminer comment l’acteur public peut s’appuyer sur cette participation sociale pour co-produire des services plus efficaces. Parmi les nombreux thèmes à examiner : l’acteur public doit-il développer de nouvelles formes d’ingénierie ? Produire des méthodes plus créatives, lui permettant de mieux dialoguer avec les citoyens ? si oui, faut-il former une nouvelle génération de fonctionnaires à l’innovation sociale ? faut-il modifier le contenu des marchés publics et des cahiers des charges pour donner une plus grande place à l’innovation sociale ?

Jan 22 2009

La Hollande veut promouvoir à grande échelle l’innovation centrée sur l’utilisateur.

Billet publié par Romain Thévenet
Tags: Europe , Politique publique

Steinar Valade Amland (Danish Designers) présentait lors de la 6ème conférence sur les enjeux de la promotion du design « Design Innovation », les programmes d’innovation menés au Danemark de 2007 à 2010.

Le « Program for Brugerdreven Innovation » qui représente 13,5 millions par an, soit une enveloppe de 54 millions au total, conduit « Desinova » premier programme du genre : innovation « user driven » et design stratégique dans les services, d’un budget de 1,6 millions d’euros.

Il s’ agit de créer des « strategy labs » qui génèrent 8 à 10 projets réussis d’innovation, d’établir un modèle de l’innovation de service 2.0, de développer un ensemble de recommandations pour les politiques et les programmes de soutien.

Les équipes pluridisciplinaires de ces « strategy labs » seront composées de designers, des clients, d’anthropologues, de consultants en management de l’innovation.

Un exemple de résultat du programme est le développement d’un nouveau format digital GPS (pour quatre municipalités) pour le traitement des demandes de développement immobilier et la gestion du cadastre. Les premières observations montrent le besoin d’apprentissage par les designers du langage de l’innovation de service ; Les méthodes anthropologiques sont transformées en processus par le design.

Les programmes : Climat intérieur et qualité de vie
• Innovation par la pratique utilisateur dans les petites entreprises artisanales
• Packaging accessible pour les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite
• Innofood – Innovation par l’employé et l’usager dans les chaînes de valeur.
• Communauté mobile d’usagers
• Innovation par l’usager et communication des qualités textiles
• L’avenir du magasin de proximité interactif
• L’avenir des systèmes de déchets
• Processus patients cohérents
• Une bonne qualité de vie pour les personnes âgées
• Une « voie saine »
• Entreprenariat par l’usager (en collaboration avec Lego et MIT)
• Développements de nouveaux produits avec les lead users (en collaboration avec Grundfos and MIT)
• L’utilité de l’intelligence
• Innovation par l’usager et design stratégique

L’intérêt pour la 27e région : le programme lancé par la Hollande (qui n’est pas sans rappeler "Territoires en Résidences") tend à confirmer plusieurs de nos intuitions. Oui, à l’heure de la crise, il est plus que jamais utile de "mettre de l’innovation sociale dans les politiques publiques". Et pour ce faire, il est indispensable d’aller plus loin, de produire des projets à à l’échelle nationale, d’y affecter des moyens ; l’occasion aussi de repenser le statut de l’expérimentation dans le champ public, de répondre à l’éternelle question : "comment généraliser ?" Sur le principe, la grande force de Desinova est de tirer du programme des enseignements pour le politique et l’action publique. La 27e Région suivra ce projet de près...

Jan 22 2009

Le conseil régional du Piémont réduit les déchets ménagers à la source

Billet publié par Anne Daubrée
Tags: Développement local , Economie

Dans la région du Piémont, dans le Nord de l’Italie, une quarantaine de grandes surfaces vendent des produits ménagers en vrac : les consommateurs achètent un seul flacon, puis, ils le remplissent de produit, autant de fois qu’ils le souhaitent, dans distributeurs placés dans les points de vente. A la base de l’opération :le conseil régional.Dans le cadre de sa politique de réduction des déchets, il a identifié cette solution pour diminuer la production même des déchets. Depuis septembre 2007, date à laquelle le projet a été lancé, 291 056 litres de produit ont été écoulés. 63% des flacons achetés sont réutilisés. Résultat, l’initiative a permis d’économiser 465,6 Mwh d’électricité, 46,32 millions de litres d’eau, 6,2 tonnes de papier, et évité la diffusion de 30,9 tonnes de Co2 dans l’atmosphère.


Place à de nouveaux producteurs locaux

Pour mettre en place le dispositif, le conseil régional a réuni autour de la table les distributeurs et les producteurs de produits ménagers. Les premiers ont tout de suite vu l’intérêt proposer à leurs clients une démarche écologique. Les multinationales productrices de produits ménagers, ont, elles, rechigné. Et ce sont deux PME italiennes qui se chargent de fournir les produits, ce qui évite des longs transports. Une partie de ces produits est labélisée « Ecogoccie » un label écologique. Outre ses effets pour l’environnement, le projet stimule donc la production nationale et soulage le portefeuille du consommateur.
En tout, le conseil régional a investi environ 300 000 euros dans l’opération. Il s’agit d’une aide à la mise en marche de chaque machine, et surtout, d’un grand effort de promotion et de sensibilisation du public, notamment via un site internet, des distributions de dépliants et des relations presse.
De l’aveu même de la Coop, un distributeur coopératif qui compte 1200 points de vente dans la péninsule, ce type de projets ne fonctionne que si les pouvoirs publics les soutiennent et les font connaître auprès du grand public.

JPEG - 50.1 ko
Distributeur de produits ménagers en vrac, en Italie
Jan 21 2009

L’Atelier 27

Billet publié par Romain Thévenet
Tags: Design , prospective-etc

L’Atelier 27 est une nouvelle démarche de conception imaginée par l’équipe de la 27ème Région. Elle consiste à réunir pendant une journée un groupe de personnes capables de mettre en image ou de maquetter une idée.

Les maquettes pourront être sous forme d’interface, de vidéo, d’objet manipulable de manière à rendre visible et compréhensible les nouvelles idées élaborées à la 27ème Région.

Jan 19 2009

Intervention au iLearning Forum

Billet publié par Stéphane Vincent
Tag : Formation

Intervention ce matin en ouverture du iLearning Forum, organisé de main de maître par Serge Ravet et ses équipes. Mes slides sont ici :

Jan 17 2009

De nouveaux résidents pour la 27e région

Billet publié par Anne Daubrée
Tags: Design , Innovation , Politique publique , Territoires en résidences

Nous cherchions des résidents pour participer à nos « territoires en résidence » … Nous les avons trouvés. Une quinzaine de militants associatifs, étudiants en design, consultants, chercheurs ont répondu à notre invitation et se sont réunis dans les locaux de l’ARF, le 14 janvier. Stéphane Vincent et Romain Thévenet ont d’abord présenté le rôle de "laboratoire des politiques publiques" de l’association, et son projet phare, les territoires en résidence, et ses ambitions : une quinzaine de projets dans les deux années à venir.
Puis, François Jégou, designer associé à l’équipe de la 27e Région, a expliqué le « mode d’emploi » des « territoires en résidence ». Une méthode en cours d’élaboration. Trois semaines d’immersion dans un territoire, entrecoupée par des respirations de quinze jours. La première semaine est consacrée à « identifier un problème soluble dans les temps imparti ». Puis, après discussion avec des experts, la seconde semaine est consacrée à une « co-élaboration d’une réponse, avec les acteurs locaux, où les designer a un rôle de facilitateur », et enfin, la troisième à une communication sur les résultat, là aussi élaborée avec les acteurs concernés.

Trois mois, c’est court !
Pour la plupart, les participants ont réagi avec enthousiasme, et sont partants pour participer à des résidences ou pour proposer des lieux. Certains ont reconnu une proximité avec leurs propres projets, comme Jean Sébastien Poncet, pour Pomme Z, un collectif d’artistes, et Ninon Bardet, du collectif ville campagne. De fait, tous ont déjà commencé à apporter leur contribution, par leurs réflexions, lors du débat animé qui a succédé aux explications de François Jégou. Sur la durée de la résidence, par exemple, Olivier Auber, fondateur d’un laboratoire culturel, A+H, est habitué à des projets qui vont de deux à cinq ans ! L’occasion de recadrer l’objet de la « résidence ». Non pas assistance à maitrise d’ouvrage, mais proposition d’idées créatives. Il s’agit de « poser un élément modeste, mais qui va gêner, pour que le lieu ne puisse pas continuer à fonctionner comme avant » analyse François Jégou. Autre sujet longuement débattu : la nécessité de « documenter » la résidence, tout à la fois parce que l’enjeu d’une résidence réside autant dans la démarche que dans ses résultats, et aussi parce qu’il s’agit de constituer une boite à outil, qui permette de reproduire et d’adapter les résidences. Quant à la manière dont les résidents abordent le territoire « il ne faut pas arriver avec un regard critique » propose Serge Pouts-Lajus, pour Education et Territoires.

Délivrables des Territoires en résidence, relations avec les décideurs locaux, rôles des experts… la rencontre s’est close bien au delà de l’heure prévue, et augure des collaborations fructueuses.

Etaient présents :

Nous rencontrons d’autres participants potentiels dans les prochains jours : Le collectif bordelais Le bruit du frigo (Gaby Farage), Interaction Design Sight & Lab (Nicolas Gaudron), le collectif d’architectes Didattica (Léa Longeot), l’école de Design de Nantes Atlantique (Frédéric Degouzon), l’école de design Strat Collège (Olivier Beune), Sarah Eimmerich, conseillère à l’innovation à la Mairie de Paris, etc.

Jan 13 2009

Demat, seizvet warn-ugent rannvro !*

Billet publié par Stéphane Vincent
Tag : Presse

Oups, arrivé juste à temps à la Cantine pour répondre par téléphone aux questions de Bruno Gaulin sur la 27e Région, sur France Bleu Armorique.

*"Bonjour, la 27e Région !" d’après le dictionnaire en ligne Breton-Français Freelang....

Jan 9 2009

Design prospectif en Nord Pas de Calais

Billet publié par Stéphane Vincent
Tags: Nord Pas de Calais , prospective-etc

Nous travaillons depuis quelques semaines avec le service Prospective de la Région Nord Pas de Calais. L’objectif est d’explorer de nouvelles façons de rendre compte du travail prospectif. En effet, la démarche prospective est souvent difficile à partager en dehors du cercle des experts associés, et le format du rapport écrit, principal production des démarches prospectives, est devenu insuffisant. La question de l’impact réel de la prospective sur le fonctionnement de l’institution régionale est également posé.

Nous allons tester avec l’équipe prospective du Nord Pas de Calais plusieurs choses : le lancement d’une démarche de making-off permanent, sous la forme d’une blog-journal de bord, décrivant en continu le travail de l’équipe (avec photos, podcasts et vidéos) ; un travail de design des propositions formulées par les équipes d’experts mobilisées, également appelées "fabriques" (il y en a 6, sur des thèmes différents : société de la connaissance, l’Europe, les disparités, etc), c’est à dire de mise en images des scénarios proposés. En association avec la FING, nous essayons également d’intégrer aux travaux des fabriques une dimension technologique et numérique.

Nous étions conviés les 8 et 9 janvier aux travaux du Collège régional de prospective, qui se réunissait pour la seconde fois. Il y avait parmi les participants, Jacques Decourson, Hugues De Jouvenel (Futuribles), Philippe Destatte (Institut Destree), Philippe Durance (Lipsor), , Fabienne Goux Baudiment, Patrick Lusson, Pierre Radanne, Hugues Sibille, Jacques Theys (Ministère de l’Equipement), Martin Vanier (Acadie), Jacques Francois Marchandise (Fing), Stéphane Vincent, Romain Thévenet (la 27e Région), Félix Compère (designer), Stéphane Cordobès (Diact), Luc Gadzinsky (Sherpaa), Pierre Frackowiak, Michel Lamblin, Yves Dhau Decuypere, Pierre Dhenin, Olivier Verhaeghe, Jean Francois Caron, Noel Lenancker, Philippe Bouchez, Frederique Parrad, Sylvie Delbart, Ludivine Dufour, Philippe Petit, Benoit Guinamard (Région Nord Pas de Calais).

"Enchanter l’avenir". Brève interview de Jean-François Caron, conseiller régional du Nord Pas de Calais, qui commente le travail du collège régional de prospective.

Jan 8 2009

Territoires en Résidences : deux lycées candidats en Champagne-Ardennes

Billet publié par Stéphane Vincent
Tags: Ecole , Lycée , Territoires en résidences

Cette semaine, visite de deux lycées candidats à l’accueil d’une résidence d’innovateurs, en compagnie de Matthew Marino, designer (et auteur des photos qui illustrent ce billet), Bertrand Rigal et de Sylvain Petit de la Région Champagne-Ardennes, et moi-même. Nous étudions la possibilité d’y mettre en oeuvre une résidence durant le premier trimestre 2009.

Le lycée viticole d’Avize près d’Epernay, tout d’abord. Près de 400 lycéens et apprentis y apprennent les pratiques viticoles les plus récentes pour produire un fabuleux nectar : le champagne ! Les affaires tournent plutôt bien : pour un diplômé, trois offres d’emploi en moyenne.

Mais le proviseur du lycée regrette un déficit de vie social au sein de l’établissement. La configuration de l’établissement actuel, il est vrai, y concourt largement : De nouvelles salles de classes, des étages d’internat, un parking et de nouvelles annexes ont été ajoutés dans le périmètre du bâtiment d’origine (aujourd’hui consacré à l’équipe de direction) sans réflexion ni souci d’améliorer le confort des lycéens et du personnel. Le foyer des lycéens est situé de l’autre côté de la route. Et se repérer dans l’établissement constitue un défi pour le nouvel arrivant…

Le proviseur cherche également à promouvoir une culture participative et expérimentale, mobilisant davantage les lycéens. Une autre grande question réside dans l’intégration de l’informatique dans la vie de l’établissement ; chacun sent bien qu’un nouveau cap doit être franchi, mais l’hésitation est grande, entre libérer l’utilisation de l’informatique, et en encadrer massivement les usages : l’établissement promeut l’usage d’un extranet, mais il n’existe que 4 ordinateurs en libre accès ; les élèves pourraient apporter leurs ordinateurs lorsqu’ils en ont, mais la réticence à l’installation du Wifi est forte ; ou encore, beaucoup de professeurs mobilisent l’informatique dans leurs cours, mais l’unique salle est fermée à clé.

A Revin, au nord des Ardennes, c’est un lycée flambant neuf qui verra le jour en 2013, en lieu et place des bâtiments actuels du lycée Jean Moulin devenus vétustes et inadaptés. Mais le proviseur du lycée et son équipe n’ont pas l’intention d’attendre le premier coup de pioche pour amorcer le travail de transformation des mentalités qui devra accompagner ce grand chantier.

Car les interrogations sont nombreuses, et comme au lycée d’Avize, elles n’appellent pas seulement des réponses d’ordre architectural, mais aussi d’ordre culturel, social, organisationnel, serviciel -toutes interdépendantes. L’accès au lycée et l’ouverture vers l’extérieur sont des enjeux prioritaires : Les lycéens doivent souvent se lever dès 6h pour rejoindre l’établissement… Comment traiter ce problème de transport ? Comment mieux articuler l’établissement avec le centre-ville, distant de plusieurs kilomètres et en contrebas ? Comment améliorer l’accès au lycée et l’organisation des transports ? Comment ouvrir davantage le lycée vers le tissu associatif, économique, vers les parents et vers toute la communauté locale ?

La mobilisation des lycéens, le réechantement de la vie collective au lycée sont d’autres préoccupations majeures, dans un territoire aussi fragile : Comment redonner aux adolescents l’envie de venir au lycée et d’apprendre ? Comment mieux prendre en compte les nouvelles pratiques éducatives et l’irruption du numérique dans la vie des adolescents (voir par exemple ce blog créé par les élèves) ? Comment donner la parole aux élèves, les responsabiliser et les associer à la vie du lycée ? Comment changer les regards ?

La question du temps est apparue essentielle : Où trouver le temps pour recréer du collectif, partager des expériences communes, transcender les disciplines ? Le besoin de décloisonnement transcende toutes les problématiques du lycée : Comment faire tomber les silos de la vie administrative ou éducative ? Les enjeux environnementaux se font également plus pressants : comment réussir la mise en œuvre d’une démarche environnemental, alors que l’application du programme Eco-Ecole n’a pas soulevé l’enthousiasme pour l’instant ?

A Revin comme à Avize, le principe de résidence est perçu comme une occasion, même modeste, d’amorcer progressivement un travail de transformation, de repartir de l’expérience du lycéen pour imaginer de nouvelles façons de vivre le lycée, d’inventer des méthodes nouvelles avec la communauté locale, et d’en tirer des solutions créatives pour répondre aux besoins des lycéens et de la population locale.

» Les catégories

    » Mots clés

    » Vidéos

    alt : http://www.youtube.com/v/y6oiSAF1-hc&hl=fr

    Méthodes ingénieuses pour Régions (...)

    Méthodes Ingénieuses pour Régions Heureuses Série documentaire consacrée aux méthodes de conception créative des politiques publiques, composée de 4 épisodes (L'immersion, Le prototypage, La (...)

    » Les derniers commentaires

    » Prochains événements L27ER

    Chargement widget...

    » Les dernières photos

    BrXrXJ_IYAAlPe1.jpg-large Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque

    » Revue de web

      » Initiateur du projet

      • ARF

      » Partenaires