› Territoires en Résidences › ARF › FING

Questions fréquentes

Qu’est ce que la 27e Région ? Qu’est ce que la 27e Région n’est pas ?
Qui anime la 27e Région ? Qui intervient aux côtés de la 27e Région ? Que fait concrètement la 27e Région ?
Que fait-on dans les programmes ? Quel intérêt pour ma Région ?
Combien ça coûte et qui finance ?

Qu’est-ce que la 27e Région ?

L’association "la 27e Région" se positionne comme un "laboratoire de transformation des politiques publiques". L’objectif est de créer un cadre pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent innover, expérimenter de nouvelles approches, et imaginer l’avenir des politiques publiques et territoriales. Pour ce faire, la 27e Région conçoit et propose aux Régions et à leurs partenaires des programmes de recherche-action, mobilisant des techniques issues de la sociologie de terrain et de l’ethnologie, du design de services et de la co-conception. A terme, la vision est d’obtenir que chaque Région se dote de ses propres moyens et méthodes de recherche-action.

Pourquoi la 27e Région ?

La 27e Région part de l’hypothèse que la culture de gestion publique, en particulier telle qu’elle est mise en pratique depuis les débuts du "nouveau management public" dans les années 60/70, n’est plus en mesure de répondre aux réalités d’aujourd’hui, et donc de traiter les grands enjeux sociaux, économiques, environnementaux, culturels... Jusqu’à présent, c’est principalement cette culture qui inspire l’innovation telle qu’elle est pratiquée dans le secteur public. Nous pensons qu’il existe d’autres cultures, d’autres façons de concevoir et produire une action publique efficace et pérenne et nous souhaitons contribuer à les mettre en évidence par la recherche-action.

Qu’est ce que la 27e Région n’est pas ?

La 27e Région n’est pas une société de conseil : c’est un projet d’intérêt général, travaillant sur le moyen et long terme, dans le but de mutualiser durablement les efforts des acteurs publics. Il n’est pas substituable aux prestations déjà réalisées par des cabinets d’études, pour le compte des collectivités ou les associations d’élus. Ces prestataires sont d’ailleurs des partenaires naturels des programmes menés par la 27e Région.

La 27e Région n’est pas un cercle d’experts : même si ces derniers y prennent part, la 27e Région considère que chacun peut contribuer au débat, profane, usager ou spécialiste. Nos réflexions sont collectives, et associent de manière privilégiée les futurs utilisateurs, dans une logique d’apprentissage collectif.

La 27e Région n’est pas un département de l’ARF : Initiatrice de cette démarche, l’ARF a néanmoins préféré en confier la direction à une structure neutre, facilitant la démarche expérimentale et la coopération entre le plus grand nombre de participants.

Qui anime la 27e Région ?

Après trois ans de gestation et d’incubation au sein de la Fondation Internet Nouvelle Génération, la 27e Région devient à partir de janvier 2012 une association loi 1901. Christian Paul, Député, Vice-président de la Région Bourgogne et président de la commission TIC à l’ARF, est président de la 27e Région. Stéphane Vincent, délégué général, est chargé de le mettre en oeuvre et d’animer l’équipe constituée de Romain Thévenet, chargé du design de services, Magali Marlin, chargée du développement, Anne Tavernier, chargée de la gestion et des finances, Laura Pandelle, designer, et Anna Lochard, doctorante. La Caisse des Dépôts est partenaire du projet et participe à son financement, tout comme l’Union européenne à travers le programme Europ’Act. La 27e Région travaille en réseau avec les équipes de la Fing et de la Caisse des Dépôts.

Depuis mars 2012, la 27e Région est une association loi 1901. Son bureau est composé de Christian Paul (Président), Jean-Paul Bachy (vice-Président), Jacques Auxiette (vice-Président), Myriam Cau (vice-Présidente), Sylvie Robert (vice-présidente), Daniel Kaplan (secrétaire), Jean-Marie Bergère (trésorier).

Qui intervient aux côtés de la 27e Région ?

Strategic Design Scenarios, à Bruxelles (François Jégou) est le partenaire scientifique de la 27e Région.

Pour conduire ses programmes, la 27e Région s’appuie sur un réseau de designers de services, sociologues, architectes participatifs, chercheurs, journalistes, blogueurs, experts divers dans toutes les régions de France (ordre aléatoire) :

Marie Coirié, designer ;
User Studio (Denis Pellerin, Matthew Marino, Mathieu Savary) ;
Laura Pandelle, designer ;
Plausible Possible (Yoan Ollivier, Grégoire Alix-Tabeling) ;
Félix Compère, designer ;
Talking Things (Alexandre Mussche, Xavier Figerola) ;
Aude Guyot, designer ;
Antoine Boilevin, designer ;
Design Territoires Alternative (Damien Roffat, Adrien Demay) ;
Anaïs Triolaire, designer ;
Julien Defait, designer ;
Adèle Seyrig, designer ;
Léonie Ferry, étudiante en design ;
Christophe Tallec, designer ;
Armel Le Coz, designer ;
Grrr (Jacky Foucher, Pierre Cahurel ) ;
Jean-Sébastien Poncet
Brice Dury, designer ;
Perrine Boissier, designer ;
Camille Pène ;
Alain Findelli, chercheur en design ;
Catherine Jourdan, artiste ;
David Masson, artiste ;
Fanny Herbert, sociologue ;
Corinne Iehl, sociologue ;
Hélène Caubel, sociologue ;
De l’Aire (Elisa Dumay) ;
Gisèle Bessac, entrepreneure sociale ;
Simon Chignard, numérique ;
Simon Sarazin, numérique et innovation sociale ;
Hubert Guillaud, InternetActu ;
Filigrane Production (Elise Duvignaud) ;
Cabanon Vertical (Olivier Bedu)
Julie Bernard, architecte ;
Le Bruit du Frigo (Gabi Farage (†) ) ;
Maud le Floc’h (Le Polau) ;
Diddatica (Léa Longeot, Elise Macaire) ;
Acadie (Martin Vanier, Olivier Rio) ;
Wild is the game (Laurent Jacobi) ;
Design the future now (Axelle Benaich) ;
Sonia Aracil, designer ;
Sha Dia Rayan, développement durable ;
Quattro Libri (Julien Dossier) ;
Lucie Bargel, sciences politiques ;
Guillaume Gourgues, sciences politiques ;
Grégoire Tabeling, graphiste ;
Nicolas Couturier, graphiste ;
Adrien Zammit, graphiste ;
Richard Delogu, numérique ;
Les Beaux Yeux (Marguerite Fouletier, Romain Rabier, vidéastes) ;
Guillaume Serpereau, son ;
Marie-Claude Derouet-Besson, chercheuse ;
Lou Marzloff ; etc.

Que fait concrètement la 27e Région ?

La 27e Région est une démarche de mise en réseau des Régions existantes et de leurs partenaires. La plupart des initiatives qu’elle prend s’appuient sur des projets portés par les Régions elles-mêmes. Son travail consiste à effectuer un travail de veille continue, en France et dans le monde, à réunir les Régions autour de thèmes qu’elles auront jugés prioritaires, et à y répondre par la mise en place de programmes de recherche-action thématiques. L’objectif de chacun de ces programmes est d’aboutir à des idées nouvelles, des approches créatives, des prototypes ou des scénarios originaux pour l’avenir, voire même des expérimentations in vivo, au sein des régions. Son travail consiste à concevoir ces programmes, à en construire les partenariats, et à les co-animer avec les Régions et leurs partenaires.

Que fait-on dans les programmes ?

Chaque programme a un début, et une fin. Il peut durer 3, 6, 12, 24 mois ou plus, en fonction de son ampleur, et associer à partir de deux jusqu’à la totalité des Régions. Au terme du processus, l’objectif est de "donner à voir" des idées concrètes, des propositions originales, des scénarios, maquettes, prototypes, etc. Actuellement la 27e Région anime deux programmes : les Résidences, et la Transfo.

Qu’est-ce qu’une résidence ?

Territoires en résidences a été le premier grand programme lancé par la 27e Région, en janvier 2009, à l’occasion de l’année européenne de la créativité et de l’innovation. Inspiré des résidences d’artistes – mais aussi du programme Design of the Times mené en Grande- Bretagne, ou encore de l’opération Parcs en résidences lancée par les parcs naturels du Massif central – le programme consiste à immerger sur quelques semaines une équipe interdisciplinaire de designers, sociologues, architectes, innovateurs sociaux, chercheurs, plasticiens, au sein d’un projet local ou d’un équipement public : un lycée, une gare, un quartier, un village, une administration. Conçu comme une alternative aux ingénieries habituelles (études, consulting, évaluation), il s’agit de rencontrer, d’interroger, de provoquer, de partager, de concevoir et d’esquisser des projets et des solu- tions avec les usagers ou habitants du lieu d’accueil ainsi qu’avec les directions régionales concernées. Les résidences ont pour objectif de repartir des pratiques des utilisateurs pour contribuer à repenser, améliorer et réorienter la mise en oeuvre des politiques régionales.

Qu’est-ce que la Transfo ?

La Transfo est un programme lancé en 2011, et visant à accompagner 5 Régions volontaires dans la création de leur propre fonction de recherche-action.

La Transfo en images :

Quel intérêt pour ma région ?

  • Nourrir vos politiques publiques de nouvelles idées : la 27e Région se consacre à des prospectives concrètes, portant par exemple sur le lycée de demain, l’avenir des maisons de service public, ou encore les dispositifs participatifs « nouvelle génération » ;
  • Agir en réseau, sur de petites applications innovantes ou des grands chantiers, en mettant de la matière grise en commun sans rien perdre en autonomie ;
  • Mieux valoriser vos innovateurs à l’échelle nationale : pour exister, la 27e Région a besoin de mettre en réseau et valoriser à l’échelle nationale vos designers, sociologues, chercheurs, vos start-ups, vos entreprises innovantes, vos pôles d’excellence, vos meilleures pratiques ;
  • Diffuser une culture d’innovation au sein de vos équipes : vos élus et vos agents peuvent y puiser de nouvelles idées et de nouvelles approches, et les mettre à profit dans leur fonction et les politiques publiques qu’ils mettent en œuvre ;
  • Mettre en commun vos efforts avec vos homologues : la27e Région s’impose de ne traiter des thèmes et des expérimentations que s’ils sont partagés par au moins 2 à 3 Régions ;
  • Renforcer l’image innovante des Régions : à l’image des entreprises les plus en pointe, avec la 27e Région, l’échelon régional est le seul à se doter ainsi d’un programme de R & D ouvert à tous, pour préparer son avenir et faire la preuve de sa créativité ;

La 27e Région, c’est, par exemple…

  • Un banc d’essai collectif, pour vous permettre d’expérimenter de nouvelles approches pour vos politiques publiques ;
  • Une boîte à idées, pour nourrir vos exercices de prospective, vos débats publics, pour la préparation ou l’actualisation de vos programmes contractuels (CPER, SRADT, SRDE, etc), vous aider à élaborer vos nouvelles politiques publiques, vos nouveaux dispositifs (Agences régionales de l’innovation, etc) ;
  • Un espace de formation pour vos élus ou agents : ils peuvent être détachés à temps partiel auprès de la 27e Région, pour qu’eux-mêmes et votre Région tirent davantage parti de cet espace d’innovation ;
  • Un projet médiatique : la 27e Région est un sujet mobilisateur pour la presse, et elle peut contribuer à mobiliser l’attention nationale sur les projets régionaux et le rôle innovant des Régions ;
  • Etc.

Combien ça coûte et qui finance ?

  • Le budget annuel de la 27e Région est d’environ 800 000 euros. Il couvre l’ensemble du fonctionnement courant de l’équipe, la conception et la conduite des programmes, les honoraires des intervenants mobilisés dans les programmes, les événements et outils de communication, etc.
  • Les financeurs sont : l’Association des Régions de France, la Caisse des Dépôts, l’Union européenne à travers le programme d’assistance technique Europ’Act, et les Régions lorsqu’elles participent au financement des programmes de recherche-action auxquels il leur est proposé de participer ;

» Prochains événements L27ER

Chargement widget...

» Les dernières photos

BrXrXJ_IYAAlPe1.jpg-large Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque Groupe 6, visite de la médiathèque

» Revue de web

    » Initiateur du projet

    • ARF

    » Partenaires